Mot-clé - Tarek Omar

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 20 octobre 2019

Fatal Diving Accident

Fatal Diving Accident est une vidéo filmée par Yuri Lipski, instructeur de plongée russo-israélien âgé de 22 ans. Les images le montrent en pleine plongée dans le «Blue Hole» de Dahab, en Égypte, le 28 avril 2000. Cet endroit est notamment connu pour avoir tué de nombreux plongeurs inexpérimentés. Ce sera le cas de Lipkski qui au cours de l'enregistrement se trouve pris dans une descente involontaire et incontrôlée, atterrissant finalement au fond de la mer à 115 mètres où il panique, retire son détendeur et tente de remplir son gilet stabilisateur sans pouvoir remonter.

À une telle profondeur se produit ce qu'on nomme une narcose à l'azote, aussi appelée ivresse des profondeurs, qui est un excès d'azote agissant sur le système nerveux en entraînant des troubles du comportement (hallucinations, panique, confusion ...). Pour pallier ce problème les plongeurs emportent plusieurs bouteilles de trimix qui sont un mélange gazeux constitué de trois gaz : le dioxygène (O2), l'hélium (He) et le diazote (N2). Lipski avait un seul réservoir supposé être de l'air ce qui l'aurait soumis à ce phénomène de narcose à l'azote. Son corps n'est retrouvé que le lendemain, à la demande de sa mère, par l'un des plus grands plongeurs du monde en eau pronfonde Tarek Omar. Omar avait par ailleurs tenté de dissuader le jeune plongeur à deux reprises de toute tentative de plongée. En bas, Omar a trouvé le casque avec la caméra de Lipski, toujours intacte. La vidéo qu’elle contient est disponible sur YouTube sous le titre "Fatal Diving Accident Caught On Tape".

Extrait des dires d'Omar :

Deux jours après que nous ayons retrouvé ses restes et donné à [sa mère] ses affaires et son matériel, elle est venue me demander de l'aider à les démonter afin qu'elle puisse les emballer. La caméra aurait dû être endommagée ou même complètement cassée car je l'avais trouvée à une profondeur de 115 mètres et elle été conçue pour ne supporter que 75 mètres; mais, à ma grande surprise, la caméra fonctionnait toujours. Nous avons joué le film et sa mère était là. Je regrette que sa mère l'ait vu ... Si j'avais su que le film existait, je l'aurais détruit. Je pense que ce qui m'a vraiment bouleversé et attristé, c'est que sa mère l'ait maintenant - elle a les images de son fils qui se noie.

[Tarek Omar]